Des formations pour devenir barista

Servir du café est devenu un art ! Et pour décrocher un emploi dans un café branché ou un grand hôtel, une formation de barista ou de latté art peut être un atout. Voici donc trois lieux de formation de grand renom, pour amateurs ou professionnels, particuliers ou commerçants, experts ou débutants !

Saint-Henri microtorréfacteur

Jean-François Leduc, fondateur de Saint-Henri microtorréfacteur et des populaires Café Saint-Henri, le dit d’emblée : « Comme employeur, lire “formation de barista” sur le CV d’un candidat met en confiance. On se dit que cette personne est non seulement motivée et passionnée, mais qu’elle a une quantité non négligeable de connaissances sur le café. » Et des connaissances, il y en a beaucoup à acquérir, puisque l’univers du café est aussi riche que celui du vin ! Une richesse que l’offre de cours démontre bien : théorie du café, techniques pour faire de l’espresso, latté art et dégustation (selon des critères tels que le terroir, la méthode de récolte, le parfum et la torréfaction).

Académie de café de Montréal

En plus d’être un atout sur un CV, une formation de barista est un atout dans la pratique ! En effet, selon Chris Capell, fondateur de l’Académie de café de Montréal, « la profondeur des connaissances et des compétences acquises lors d’une formation permet au barista de servir un excellent café, peu importe les conditions. Tout comme de mieux conseiller les clients… C’est pourquoi il prend son rôle d’éducateur avec humilité et sérieux en offrant des cours autant sur l’histoire, sur la théorie et sur les techniques du café (espresso et filtre) que sur l’art du latté et l’art de la dégustation.

Institut national du barista

Savoir-faire et connaissances, certes, mais également passion ! C’est d’ailleurs ce que tient à transmettre Audrey Silva, chef barista à l’Institut national du barista, puisqu’un bon café dépend du grain, du moulin, de la machine et de la main ! Et bien qu’une main habile soit utile, une main passionnée fera toute la différence auprès des employeurs (cafés, restaurants et hôtels) et de leur clientèle. « L’époque où les “busboys” préparaient les cafés est révolue ! Aujourd’hui, on veut des professionnels qui ne noient ni le goût du café dans du lait ni ne le camoufle dans des sirops sucrés ! »

Ainsi, ces trois experts s’entendent pour dire que le métier de barista a de belles années devant lui, sa valorisation n’étant encore qu’à ses débuts. Se former maintenant est donc un excellent investissement pour sa carrière…

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#