Temps partiel pour les cadres : ça existe ?

On parle beaucoup des dernières années des horaires flexibles, signe d’une recherche d’un meilleur équilibre en matière de conciliation travail-famille. Or, si plusieurs travailleurs ont adopté ce type d’horaire, la tendance semble timidement s’installer chez les gestionnaires…

Peu d’offres

Actuellement, il suffit d’aller faire un petit tour sur les différents sites d’emploi pour comprendre que l’offre pour des postes de cadres à temps partiel est peu développée. Spécialisée dans le recrutement de candidats pour des postes en communication-marketing, en ressources humaines et en ventes, l’agence de recrutement et de formation La Tête Chercheuse constate également la même chose sur le terrain. « Jusqu’à présent, nous n’avons eu que peu d’offres à temps partiel s’adressant à des gestionnaires, indique l’une des conseillères de l’entreprise. Les quelques offres que nous avons eues provenaient d’organismes à but non lucratif. »

De bonnes raisons d’opter pour le temps partiel

Pourtant, une tendance semble se dessiner du côté de la demande. D’ailleurs, il y a de nombreux avantages à engager des gestionnaires à temps partiel. En premier lieu, les dépenses en salaires et en avantages sociaux sont moins élevées, ce qui peut être fort utile pour les PME, les OBNL ou les entreprises en démarrage. Pour un montant plus facile à intégrer à son budget, une petite entreprise peut ainsi bénéficier des services d’un gestionnaire d’expérience.

Également, afficher un poste de gestionnaire à temps partiel permet, dans certains cas, d’attirer plus de candidats, dont des personnes retraitées ou semi-retraitées ayant l’expertise convoitée. Cet avantage n’est pas négligeable puisqu’actuellement, la relève tend à manquer. À cet effet, un sondage réalisé par Léger Marketing en 2012 indiquait que les entreprises publiques et privées estimaient perdre environ 20 % de leurs cadres supérieurs… d’ici à 2017 !

Travailler de longues heures est-il contre-productif ?

En troisième lieu, il semble en plus que, passé un certain âge, travailler au-delà de 25 heures par semaine serait mauvais pour le rendement et pour la santé de la personne. En effet, selon l’étude de trois économistes, Use it Too Much and Lose It ? The Effect of Working Hours on Cognitive Ability, il serait néfaste pour nos fonctions cognitives de travailler plus de 25 heures par semaine à partir de 40 ans. Si l’on ajoute à cela qu’en 2012, on estimait à plus de 60 % les gestionnaires qui avaient entre 50 et 59 ans… Cela ne paraîtra donc pas comme une surprise qu’environ 38 % des travailleurs à temps partiel étaient âgés de 55 ans et plus en 2016, selon Statistique Canada.

En résumé, si les postes de gestionnaires à temps partiel sont encore assez rares, il semble néanmoins qu’une tendance se profile chez les demandeurs. Avec le contexte professionnel, il y a fort à parier que le concept fera du chemin !

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#